• Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage - L. C Tyler

    Paru il y a déjà près d'un an, ce roman que j'ai découvert pourtant il y a quelques jours à peine (avec une autre couverture que celle présentée en illustration à ce billet), m'a interpelée de par son titre tout d'abord, puis sa couverture, puis sa quatrième de couverture, et enfin par quelques paragraphes feuilletés à la va-vite au sein de la librairie: ça commençait bien.

    Ni une, ni deux, me voici repartie (après avoir payé mon dû, bien entendu !) avec ce livre (et un autre) sous le bras.

    Résumons :

    Ethelred Tressider est un écrivain somme toute médiocre, qui se débat avec la rédaction de son nouveau roman sous le regard impitoyable de son éditrice Elsie. Sa vie parait d'autant plus morne qu'il est divorcé et désargenté. Alors, que penser lorsque son ex-femme est découverte morte près de chez lui tandis qu'un serial killer hante le comté du Sussex ? Ethelred et Elsie vont fouiller les pistes, chacun à sa manière...

     

    Le déroulement de l'histoire est une enquête au cours de laquelle s'intercalent des extraits du roman en cours d'écriture de Tressider. Chose originale, on a donc également d'une certaine façon le point de vue de Fairfax, un personnage inventé par Tressider (pour tout vous avouer, c'était mon personnage préféré...).

    Cette originalité mise à part (et trop peu exploitée, j'ai envie de dire), le reste du roman est un peu confus : le lecteur ne sait pas réellement où vont le mener Elsie et Tressider, si d'ailleurs chacun des personnages oeuvre dans le même sens. 

    L'un des personnages principaux brille par son absence: il s'agit de Géraldine. Suicide, meurtre, qu'en est-il vraiment ? Et, dans chacun des cas: pourquoi ? 

    Ce sont des questions qui vont s'élucider finalement assez tardivement, sous forme d'un twist qu'on a plus réellement envie de connaître, l'intérêt pour la lecture allant décroissant.

    En tout cas, c'est comme ça que j'ai "vécu" ce livre. Alors, il n'est pas exempte de qualités, mais je n'y ai pas trouvé mon compte. Pour un livre sensé être humoristique (sauce british), je n'ai pas trouvé ce qui me fait sourire, voire rire (et même pour les plus forts d'entre eux : me faire éclater de rire, rien que ça) d'ordinaire. Peut-être la faute à une impression de "déjà-vu / déjà-lu", comme si l'humour était un peu éculé. 

    Les personnages n'ont pas réussi à me convaincre non plus, de même que l'intrigue. Le dénouement est rocambolesque, voire même capillotracté, ce qui en rajoute une couche. Et c'est pourtant dommage, car à l'inverse j'ai beaucoup aimé l'atmosphère un peu à "l'ancienne", un peu patinée comme à la lecture d'un Agatha Christie. 

    Alors bien sûr, ce n'est QUE mon avis, et compte tenu du fait que de nombreux autres lecteurs sur le net comme ailleurs ont plutôt été convaincu par cette lecture, ne vous arrêtez pas à ma déception pour ne pas découvrir cet auteur ! 

    Et si vous avez aimé, une suite est parue cette année, sous le doux nom de "Homicides multiples dans un hôtel miteux des bords de Loire".

    Comme je ne suis pas rancunière, et que le style était malgré tout plutôt plaisant, nul doute que je vais me pencher sur la lecture de cette oeuvre au titre aussi étrange que mystérieux ;)

     

    Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage - LC Tyler

    « Le tour du monde en 80 jours - Jules VerneBaume réconfort des mains »
    Technorati

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :