• Thor : Le monde des ténèbres - Alan Taylor

    Thor, c'est ce héros au gros marteau (hein, hein !), vivant au Royaume d'Asgard, dont il est l'héritier du trône occupé par Odin, son père. 

    Objet d'un premier film sorti en 2011, qui m'avait passablement déçue, Thor revient plutôt très en forme dans ce deuxième volet de ses aventures. Le fait que la réalisation ait changé, passant de Kenneth Brannagh à Allan Taylor, que l'on connait surtout en tant que réalisateur de nombreuses séries/épisodes de série, y est certainement pour quelque chose.

    A ce stade, il convient de préciser qu'il vaut mieux avoir vu au préalable The Avengers (2012) si l'on veut comprendre tous les tenants et aboutissants à propos de quelques-uns des personnages ou de l'intrigue qui prend suite ici. 

    J'ai baigné dans l'univers des super-héros depuis relativement petite, mais Thor n'a jamais suscité mon intérêt, d'une part parce qu'il était plutôt méconnu comparativement à d'autres personnages tels Superman, Spiderman, les X-men ou encore Batman; et d'autre part, parce que j'ai toujours trouvé (encore maintenant) un petit côté ridicule à se promener avec un marteau (et que cela me rappelle inévitablement cette chanson. J'espère que vous la garderez bien en tête, mouahahaha). Alors oui, je le concède volontiers, la mythologie nordique dont s'inspire le comics n'est pas celle que je connais le mieux, et re-oui, j'ai parfois du mal avec certaines images (c'est la faute à mes cinq ans d'âge mental, et encore, c'est pas gentil pour les enfants de cet âge !). 

    Bref, revenons-en à nos moutons, ou plutôt à nos elfes noirs  puisque ce sont eux, et plus particulièrement leur chef Malekith, qui vont donner du fil à retordre à nos compagnons. En effet, Malekith va vouloir faire appel à la puissance de l'Ether afin d'étendre son pouvoir à l'univers tout entier lors de la convergence des mondes....Tout un programme en perspective, qui vont conduire Thor à s'allier à Loki afin de mettre en péril les machiavéliques plans de leur ennemi commun.

    Alors raconté comme ceci, cela sonne un brin caricatural, mais n'oublions pas que nous entrons dans une sorte d'univers parallèle, alors partant de ceci : tout est possible, si c'est bien fait ! 

    Et il faut reconnaître que le scénario, bien qu'il devienne confus sur la fin (l'utilisation d'on ne sait quel matériel pour faire on ne sait quoi qui doit aboutir à tel résultat...Hmmm...Ok ?), est plutôt bien ficelé. Il se passe plein de choses, on n'a pas le temps de s'ennuyer, tant sur Terre qu'au Royaume d'Asgard. Royaume d'Asgard sur lequel je vais m'attarder quelques lignes : en effet, dans le premier opus, j'avais l'impression qu'on ne faisait que le survoler, là j'ai pris plaisir à le voir plus développé, notamment sur le plan de la vie quasi-quotidienne (scène à la "taverne", promenade dans les rues, rituels,...), même si cela n'est pas non plus approfondi à 100%, cette immersion m'a permis de mieux m'imprégner de l'univers dans lequel s'inscrit le film, ce qui est un bon point.

    L'humour est toujours aussi peu fin, mais on lui pardonne aisément, car là encore une sorte de "rythme de croisière" s'est installé depuis The Avengers, et on a vraiment l'impression que les acteurs campent leurs personnages avec bien plus de facilité qu'auparavant, ce qui ne peut que réjouir le spectacteur. Loki se montre particulièrement charismatique (je reconnais que mon attrait pour Tom Hiddlenston altère la rationnalité de mon jugement !).

    Les amateurs de combat trouveront leur bonheur dans ce film en assistant à plusieurs scènes bien fichues et rythmées, les afficionados de l'idylle Jane Foster/Thor les retrouveront avec plaisir, ceux qui aiment l'humour "à la Thor" seront servis...En somme, chacun y trouve plus ou moins son compte, et c'est aussi pour cela que ce film est plutôt réussi.

    Pour soulever les points négatifs maintenant, je supporte toujours aussi peu l'équipe d'amis qui entoure Thor, leurs rôles m'apparaissent comme complètement inutiles (ils interviennent dans l'histoire, mais on s'en serait bien passés) et vraiment lourds niveau caractères. A côté de ça, au contraire, j'aime beaucoup l'entourage de Jane Foster, ce qui renforce d'autant plus la frustration que j'ai de voir comme de gros lourdeaux du côté de Thor. J'ajouterai que pour avoir vu le film en VF, j'ai été vraiment rebutée par le zézaiement d'Odin. Cela ne colle pas à l'image que j'ai du personnage, lui confère vraiment un aspect décrépi qui lui ôte toute crédibilité. 

    Une fois n'est pas coutume, je trouve que la bande-annonce est en deçà du film, et ne fait pas honneur aux qualités de ce dernier, parce qu'elle condense des moments somme toute assez "bateaux" ou pauvres scénaristiquement (ou sur le plan de l'humour). La preuve en images :

     

     

    Pour finir, certains éléments du film sont très convenus, mais d'autres m'ont surprise (agréablement) ce qui est positif pour un film dont je n'attendais pas non plus des miracles. Par rapport au premier volet, Thor 2 : Le monde des ténèbres est sans conteste une réussite. Il s'agit d'un divertissement qui fonctionne, et qui donne envie d'en savoir plus car...Suite il y a aura, comme nous l'annoncent les deux mini-scènes bonus que le spectateur pourra découvrir s'il s'attarde suffisamment pour laisser passer les génériques de fin 

    « Bons baisers de Bruges - Martin McDonaghGravity - Alfonso Cuaron »
    Technorati

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :